— Rencontre 01 — Louise Branchu

Louise Branchu est une artiste plasticienne française installée à Montréal. Archéologue de l’image, elle crée des collages aux motifs imbriqués, la géométrie de ses compositions animant des paysages quasi oniriques où le noir et blanc sont exaltés par des touches de couleurs vibrantes. En juillet 2015, elle expose pour la première fois avec Collectif Blanc.

Louise Branchu is a french visual artist based in Montréal. Image’s archeologist, she crafts interlinked patterned collages, the geometry of her compositions enlivening nearly fantasy landscapes where back and white are enhanced by vibrant color’ splash. In july 2015, she exhibited for the first time with Collectif Blanc.

 

Louise débute son activité de plasticienne il y a un peu plus d'un an poussée par un besoin de créer. D'abord, des compositions simples, beaucoup de fond blanc avec des jeux de diagonales et de bandes découpées. Au fil du temps ses compositions se sont complexifiées. «J’ai peaufiné une esthétique très personnelle. Mes collages sont très libres mais reflètent certaines passions que j'avais quand j'étais enfant: l’art et l'histoire. Ils représentent alors ma conception de certaines époques auxquelles j'aurais aimé vivre».

Louise started as a visual artist only a bit more than a year ago, urged upon creating. At first it was simple compositions, cut stripes playing with a diagonal pattern on blanks background. Over time, her compositions became more intricated. «I have been polishing a very personal aesthetic. My collages are very free but they are the reflect of some childhood’s passions such as art and history. They embody my vision of the eras I should have like to live».

 

 

Elle puise son inspiration dans le dadaïsme, le constructivisme, le kitsch, le baroque, les arts premiers - et cite Hannah Höch, Nathalie Du Pasquier, Ana Krăs et Francesca Woodman comme figures emblématiques. Louise choisit le collage comme moyen d’expression en écho à son affection pour les images vintage qui constituent sa matière première. «J'aime les images avant tout. Les déconstruire et les reconstruire est un vrai plaisir. Mes collages sont tous des fragments de moi, les assembler reviendrait à me reconstruire». Un peu comme un jeu de cadavre exquis.

She draws her inspiration from dadaism, constructivism, as well as kitsch, baroque and primitive art - naming Hannah Höch, Nathalie Du Pasquier, Ana Krăs and Francesca Woodman as emblematic art masters. Louise choose to express herself through collage, reflecting her distinct taste for the vintage images forming her raw material. 
«I love images above all. Deconstructing and reconstructing them is a true enjoyment. My collages are all pieces of me, you could assemble them to recreate my character». Kind of like playing 
a surrealist «cadavre exquis».

 

Parmi ses créations, elle nous confie aimer particulièrement le collage Nil: «l’association graphique du noir & blanc au vert émeraude ravive la composition. Je l'ai fait en plein hiver par -30°C et le sujet est tout l'inverse, la chaleur écrasante de l'Egypte, et l’eau du Nil bordée par les statues ornant les monuments que je rêve de voir un jour».

Amongst her creations, she particularly cherishes the one called Nil: «the association of black and white to emerald green enlightens the composition. I created it in the heart of the white winter, -30°C outside, whereas the subject is the complete opposite, dreaming of Egypt’s blazing heat, the Nile’s water surrounded by the statues and monuments I’d love to see one day».

Férue d’architecture, elle évoque la beauté des thermes Széchenyi à Budapest, où l’on peut jouer aux échecs en se baignant, et nous recommande le documentaire House de Charles & Ray Eames.

Architecture enthusiast, she brings up the beauty of the Széchenyi thermal baths in Budapest, a unique place where you can play chess while swimming. Building on the architecture theme, she recommends to watch the short-film House of Charles & Ray Eames.

Elle exprime aussi sa fibre manuelle par la cuisine. «J’aime les défis culinaires alors la pâtisserie est un vrai régal autant dans la confection que dans la dégustation. Mais le gâteau le plus fou: gâteau à la courgette avec des couches de lemon curd enveloppé d'un glaçage au mascarpone (tiré du blog Our Food Stories). Un délice pour les yeux et le cœur!» (ndlr: j’ai le souvenir mémorable d’un goûter d’hiver glacé à déguster de petites brioches au lemon curd, légères comme des nuages).

She also puts her creative talents on show in the cooking department. «I enjoy culinary challenges, so baking is a real treat to prepare as well as to eat. But the craziest cake of all: zucchini cake with lemon curd layers and a mascarpone frosting (from Our Food Stories blog). A feast for the eyes and the heart!» (Editor’s note: I have a memorable recollection of a frozen winter tea-time savoring tiny brioches with lemon curd, as light and airy as a cloud).

Louise nous dévoile également nourrir le projet un peu fou de faire un livre tout en nous exposant sa perception des enjeux actuels pour les jeunes créateurs. Arriver à se démarquer et évoluer dans sa démarche en apprenant des autres. Elle nous souffle les noms des inspirantes Marie-Douce St-Jacques (La Xenakiss), Annie Descôteaux, Caroline Blais et Véronique Lévesque-Pelletier et conclue notre discussion par un dernier mot: créer.

Louise reveals her not so crazy dream of creating a book while explaining her take on today’s issues for young creative makers. Being able to stand out while evolving in your own approach and learning from the others. Letting us know about her equally inspiring friends Marie-Douce St-Jacques (La Xenakiss), Annie Descôteaux, Caroline Blais and Véronique Lévesque-Pelletier, she concludes our talk by one last word: create.

 

louisebranchu.tumblr.com

CREDITS
Collages / Versailles la nuit, Galaxie ajourée, Nil, Rocaille, Bruine, Gemmes ©Louise Branchu
Portrait ©Giulia Credico x Jake Studio
In studio ©Caroline Blais x Jake Studio

Interview and editing © Justine & Kim, Jake Studio