Rencontre 11 — Charlotte Juillard

 

Charlotte Juillard, c’est notre tasse de thé: humble et pétillante. Attachée à sa Côte d’Azur natale, c’est à Paris qu’elle débute sa formation artistique à l’école Camondo. Là, sa rencontre décisive avec Inga Sempé la libère de ses premiers amours architecturaux, et la pousse vers une discipline dont elle embrasse la spontanéité créative: le design d’objet.
« J’ai toujours été plus à l’aise avec l’objet et la matière qui sont pour moi plus accessible que l’architecture».

Charlotte Juillard is our cup of tea: humble and bubbly. Fond of her native French Riviera, she started her artistic training at the prestigious Parisian school, Ecole Camondo. There, a life-changing encounter with Inga Sempé freed herself from her original architectural interest, urging her to embrace product design’s creative spontaneity.
« I have always been more comfortable with materials and objects, which seems more accessible to me than architecture ».

 

Affranchie dans sa création mais pleinement consciente des contraintes de production et manufacture du design industriel, le processus créatif de Charlotte tend à se diriger de plus en plus vers l’artisanat. Pour preuve, le soin qu’elle apporte à la réalisation de ses pièces, leur délicate rondeur féminine quasi-rituelle et leurs couleurs douces, alliant souvent une matérialité brute à une intervention gracieuse (comme dans la série « Les Brodées »).  Particulièrement attirée par le travail de la céramique, une technique qu’elle qualifie de « fragile et franche » en accord avec son caractère, c’est au cours de la production des pièces « Morphose » (en collaboration avec La Manufacture de Sèvres) que son goût pour la matière s’est révélé. « Morphose est une série référence, qui annonce la suite de mon cheminement créatif ».

In complete freedom - nevertheless fully aware of the production and manufacture’s obligations of industrial design - Charlotte’s creative process is heading towards craftsmanship. As proof, her attention to the quality of her pieces’ development and their refined, almost ritual, feminine curves and soft colors, often uniting raw material and graceul intervention (as displayed in her series « Les Brodées »).
Especially attracted by the art of ceramics, a technic that she describes as « fragile and forthright » in line with her own temper, her particular appeal for material revealed itself during the production of the « Morphose » pieces (in collaboration with La Manufacture de Sèvres). « Morphose is the reference series, prefiguring my creative pathway ».

Constamment en recherche de nouvelles expériences, elle s’épanouit pleinement au cours de sa résidence à La Fabrica où elle affirme sa légitimité dans un environnement singulier, melting-pot de cultures et sensibilités, avec la notion d’entraide au coeur de cette expérience unique.
Elle évoque d’ailleurs un moment fort, fruit d’une collaboration in situ avec des artisans du village italien de Camogli: le projet « The old man and the Sea », un paravent conçu en duo en quatre jours et réalisé spécialement pour le Salone del Mobile de Milan. Une création poétique chargée des valeurs historiques et sentimentales de chacun des matériaux récoltés - un macramé crocheté par les femmes du village, le filet du grand-père d’un pêcheur, un cadre en bois façonné par un ébéniste local. « Un moment de challenge très intense ».

Perpetually seeking for new experiences, she fully blooms as a designer while in residence at La Fabrica, where she establishes her legitimacy in a singular environment, a cultural and sensitivity’s melting-pot in accordance with the notion of mutual aid at the core of this unique experience.
She mentions a strong moment, an in-situ collaboration with the craftsmen of the italian village of Camogli: « The old man and the Sea", a folding screen designed as a duo in four days and specifically made for Milan’ Salone del Mobile. A poetic creation purveying the historical and sentimental values of each harvested material - a knitted macramé by the village’s women, the net of a fisherman’s grandfather, a wooden frame shaped by a local cabinetmaker. « A very intense and challenging time ».

Laissant libre cours à son imagination, elle expérimente de projet en projet dans une démarche de plasticienne se nourrissant de sa spontanéité et de son tempérament instinctif, se délectant d’une indispensable manipulation de la matière.
Dernier coup de foudre en date, la laine, « très graphique, ethnique et multiple », à l’origine de « Tribu », qui associe des franges lainées aux proportions et couleurs savamment dosées à des formes-miroirs colorées. En parallèle, elle élabore des prototypes de sabliers réalisés avec un souffleur de verre vénitien où la poudre de miroir remplace le sable.

Giving free rein to her imagination, she experiments from one project to another through a visual artist’s approach, enriched by the spontaneity of her instinctive nature, gladly delighting an essential material’s manipulation.
One of her latest crush, wool, « very graphic, ethnic and versatile », starting point of « Tribu » which associates cleverly balanced proportions and colors of woolen fringes to colored mirrors-shapes.
She simultaneously develops hourglasses with a venetian glass blower where mirror powder replaces sand.

On retrouve cette soif de diversité dans l’univers personnel de Charlotte où s’associent des inspirations éclectiques, passant par des icônes féminines du design comme Charlotte Perriand - « pour la force de sa personnalité à une époque où il était difficile d’assumer sa place en tant que femme dans un environnement masculin, et pour la modernité de ses créations » - ou encore sa passion du voyage et pour la ville de Rome.

This thirst of diversity can be found in Charlotte’s personal universe, an association of eclectics inspirations, from design’s female icons such as Charlotte Perriand - « for her personality at a time when it was hard to assume your place as a woman in a male-centric environment, and for the modernity of her creations », her passion for travels and the city of Rome.

Tout juste rentrée d’un workshop en Thaïlande aux côtés de Sam Baron, cette nouvelle exploration-partenariat entre designers européens et asiatiques illustre parfaitement le mot de la fin de Charlotte: partage!

Recently returned from a workshop in Thailand along Sam Baron, this new explorative partnership between europeans and asians designers perfectly illustrates Charlotte’s final word: sharing!

La sélection artistique de Charlotte —
Faye Toogood
Giorgia Zanellato
Daniele Bortotto 

 

Charlotte's top artistic picks —
Faye Toogood
Giorgia Zanellato
Daniele Bortotto 

http://www.charlottejuillard.com/

CREDITS
Product design & pictures © Charlotte Juillard
Interview & editing © Justine & Kim, Jake Studio