Rencontre 08 — Hanna Whitehead

C’est en septembre dernier que nous découvrons le travail éclectique de la designer islandaise Hanna Whitehead qui exposait au Salon Révélations à Paris. De l’objet à l’espace, la richesse de son imaginaire ludique s’exprime à travers la céramique, le textile et le design produit, peu importe l’échelle. Jouant d’expérimentations sérieuses saupoudrées d’un zeste de douce extravagance, le travail d’Hanna est le reflet de l’importance qu’elle attache à l’humain.

Hanna Whitehead is an Icelandic young designer who truly has more than one string to her bow. From object to space, she has got a playful hands on ceramics, textile and product design no matter the scale. Oscillating between a fun dose of madness and seriousness, meaningful experimentation, her work is the constant expression of her attachment to mankind. We discovered Hanna last September in Paris, where she exhibited at the Salon Révélations.

 

Diplômée de la Design Academy of Eindhoven en 2011, Hanna retourne à son Islande natale où son engouement pour les combinaisons excitantes et inattendues de matériaux est confronté à un réel manque de matières premières et de producteurs locaux, la conduisant alors à produire ses propres créations en explorant les propriétés modulables du papier, du textile et de la céramique.

Back to Iceland after graduating from the Design Academy of Eindhoven in 2011, Hanna’s love for all materials — that she enjoys combining in exciting, unexpected ways — has been seriously challenged by a lack of raw matter and producers in her native country, leading her to produce her own creations and explore the versatility of paper, textile and ceramic. 

Hanna expérimente avec une telle frénésie qu’il lui est parfois difficile de stopper le geste de sa main, naturel maestro d’un processus de création intuitivement guidé par son esprit. Adoptant une démarche résolument positive et affranchie de toute contrainte, elle apprécie la spontanéité rafraîchissante de quelques maladresses disgracieuses qui pourraient venir pimenter l’esthétisme de ses recherches: « Qui sait? Cela pourrait aboutir à quelque chose d’intéressant! ». Dans un savant mélange d’éléments réfléchis et décalés, elle s’amuse de la forme inattendue que pourrait revêtir un objet à son effigie: à la fois très pratique et géométrique, mais tout aussi irrégulier et malicieusement coiffé d’un pompom démesuré très coloré!

Leaving it to her mind to guide her hands in a very natural and intuitive creative process, Hanna experiments with such an endless frenzy she sometimes struggles to stop testing. Without constraint, she finds freshness allowing to spice beautiful things up with some sort of ugliness, always looking on the bright side: « Who knows? Might end up with something interesting! ». Her work’s character, clever blend of insightful and offbeat elements, could be translated into a one-of-a-kind, look-alike object that she describes as a very practical, geometrical but irregularly shaped up object with a giant colorful pom-pom attached to it!

La couleur est d’ailleurs un trait marquant du design d’Hanna, paré d’une habile palette chromatique aux motifs délicatement équilibrés. « J’aime le mélange du doux et du brut, de couleurs fortes et fragiles. Pour rendre chaque nuance plus puissante, j’essaie toujours de générer du contraste, qui peut résider dans la couleur en soi ou dans sa quantité, jusqu’au choix de l’objet sur lequel on l’appose. »
Hanna revendique une authentique liberté de création, où chaque chose est libre d’être interprétée et utilisée selon ses envies et ses besoins — « Suivre la fonction, la sensation, ou encore la couleur peut être bénéfique à la forme. La simplicité peut être préférable à la complexité, ou la complexité peut stimuler la création. Tout est autorisé et tout devrait être tenté ».

Color, another striking feature of Hanna’s design punctuated by softly balanced palette and adroit patterns: « I like the mix of soft and hard. Strong and weak colors. Thus, in order to make each shade stronger I often try to create contrast. It can either be in the color itself or in its amount, or even in the object to which this specific color was assigned ». She claims a genuine freedom of creation where anything can be whatever you want or need it to be — « Form can benefit from following function, feeling or maybe color. Less can be more or more can be more. Everything is allowed and should be tried ».

Sa vision d’un design pensé comme partie intégrante du quotidien est l’expression d’une réelle considération pour l'Homme, soucieuse de la nature des utilisateurs, de ce qu’ils font… Une attention clairement visible dans le projet « Fisherman’s living spaces » qui puise son inspiration dans son enfance près du port de Reykjavík. À travers cette réflexion, elle interroge la notion d’espaces domestiques improbables, questionnant leurs formes et leurs contenus. Elle imagine ainsi des solutions poétiques qui transforment la cabane en bois et le bateau du pêcheur en un habitat pensé selon son mode de vie. « Le concept était de créer des espaces de vie façonnés à l’image de leurs utilisateurs, et non une construction standardisée dans laquelle n’importe qui pourrait vivre. »

Her take on design is the expression of a true attention to people, caring about who the users are and what they do, thinking of design as a way to be part of their everyday lives. This strong focus on the user is clearly noticeable on her Design Academy’s project, « Fisherman’s living spaces », finding its roots into her childhood near the harbor of Reykjavík. Through this reflexion, she puts into question the notion of unlikely domestic spaces, their shapes and contents. This way she imagines poetic solutions creating real housing while adjusting the fisherman’s wooden shack and boat to his lifestyle, and not the other way around. « The concept was that the living spaces should really be shaped according to the people using it, and not just be a standard that everyone has to live in ». 

Soucieuse d’une conception fonctionnelle, durable et accessible à tous, elle déclare pourtant être parfois une designer peu conventionnelle — concevant des objets à apprivoiser, à s’approprier, puisqu’ils ne s’inscrivent pas toujours naturellement dans la vie des gens. Hanna apparaît alors animée du but simple d’apporter de la gaieté par ses objets vecteurs d’émotions, à l’image de son propre objet fétiche (un immense pot en céramique verte fabriqué par sa mère, et qu’elle utilise comme un vase).
« J’aime vraiment l’histoire de ces deux designers finlandais populaires, au moment de la récession du début des années 90. L’un d’entre eux créait des objets de première nécessité, simples et ultra fonctionnels tandis que ceux conçus par l’autre étaient peu pratiques, frivoles et décoratifs. Pourtant c’est lui qui eut le plus de succès! Qu’importe les temps, nous avons toujours besoin d’un objet pour ce qu’il est ».

Concerned by practical aspect, sustainability, accessibility for the masses, she however states being quite an unconventional maker at times — designing things that do not always fit people’s lives, but will hopefully ends up matching. Hanna’s goal then appears to be bringing happiness with objects, just like her favorite one does (a giant green ceramic head made by her mother that she uses as a flower pot).
« I really liked a story about two popular designers in Finland during the early 1990s’ recession. One of them made super functional, simple, essential things and the other one made some that were quite unpractical, frivolous and decorative. The second designer sold more! Which means that whatever the times, people always need an object only for what it is ». 

Très productive, Hanna travaille actuellement sur de nombreux projets : « Weaving DNA », en partenariat avec la designer textile écossaise Claire Anderson (réappropriation des textiles nordiques et écossais traditionnels, explorant la façon dont ces motifs incarnent et bâtissent l’identité nationale), « Glazed » (séries d’objets textiles et céramiques ornés d’un motif moucheté ou à pois aux couleurs éclatantes), ainsi qu’un projet inédit en porcelaine avec la designer Raili Keiv.Rêvant d’un immense studio où elle pourrait concevoir des pièces et des espaces grandeur nature faits de toutes sortes de matériaux, Hanna, férue de fleurs, nous confie à quel point elle aimerait collaborer avec les stylistes et designers Flora & Laura, ainsi qu’avec l’agence finlandaise de design COMPANY. Elle chérit d’ailleurs avec tendresse les souvenirs d’un hiver passé à Helsinki — « Il y avait plus de neige qu’en Islande, j’avais l’impression d’être enveloppée dans une épaisse, sombre et douce couverture ».
 Fervente amatrice de musique rap et RnB des années 90, le dernier mot de notre conversation retentit comme un clin d’oeil espiègle: « COOLIO! »

 

Highly productive, Hanna is currently working on various projects: « Weaving DNA » with Scottish textile designer Claire Anderson (a new appropriation on traditional Nordic and Scottish textiles, investigating how those patterns represent and shape national identity), « Glazed » (series of textiles and ceramics homeware covered with colorful flecks and polka dots), and a new project with porcelain designer Raili Keiv. Dreaming of a giant studio where she would be able to build pieces and spaces on scale 1:1, made of all sorts of materials, Hanna expresses how much she would love to work with stylists and designers Flora & Laura, being exceptionally fond of flowers, and with Finnish design practice COMPANY (as a matter-of-fact, she’s got sweet reminiscences of a winter she spent in Helsinki — « There was more snow than in Iceland, it made me feel like I was tucked into a thick dark soft blanket »).
As a nod to the 90s rap and RnB music she has been listening to lately, our conversation ends on an equally fun word: « COOLIO! »

La sélection artistique d’Hanna —
- Guðmundur Úlfarsson (ORTYPE) (typographe)
- Tian Khee Siong (artiste & photographe)
- Sanghyeok Lee (designer produit)

Hanna’s top artistic picks
- Type designer Guðmundur Úlfarsson (ORTYPE)
- Artist / photographer Tian Khee Siong
- Product designer Sanghyeok Lee

 

CREDITS
Product design, textile design & ceramics © Hanna Whitehead http://hannadiswhitehead.tumblr.com/
Pictures © Hanna Whitehead, Tian Khee Siong, Lisa Klappe
Interview & editing © Justine & Kim, Jake Studio